Je réponds à vos questions

Les 5 questions que vous me posez le plus

Photographe : un métier qui en cache d’autres !

« Tu fais un métier-passion, tu as de la chance », « c’est un job facile », « indépendant, c’est la belle vie », « tu voyages grâce à ton activité, c’est cool ! »… Il est facile de supposer qu’une carrière de photographe est simple.

Grèce photographe - Valentine Poulain

On peut faire notre propre planning, on est sur les réseaux sociaux pour partager notre travail, on vit plein d’événements heureux,… 
Alors oui, c’est vous qui décidez de l’heure de votre réveil et de l’organisation de votre journée. Mais cela demande beaucoup de volonté et de caractère !

Je reçois régulièrement des questions sur mon activité ou mon parcours. Alors, je prends le temps (pour une fois que j’en ai : merci le confinement) d’y répondre à travers cet article. Ces lignes s’adressent à ceux qui aimeraient se lancer à leur compte (peu importe le domaine), ceux qui se demandent ce qui se cache sous l’iceberg en ce qui concerne l’entreprenariat, ou ceux qui veulent tout simplement en savoir + sur moi. 🙂

Cliquez sur une question ci-dessous, pour voir la réponse  

Je suis diplômée en communication et événementiel. C’est l’année de l’obtention de ma Licence Professionnelle que j’ai créé mon entreprise.

Autodidacte, je ne voulais rentrer dans aucun moule !

L’ère du numérique a ouvert le marché de la photographie au plus grand nombre. Aucune formation n’est imposée pour faire ce métier. Ce n’est pas une école de photo qui fera de vous un bon photographe, c’est votre persévérance. La sensibilité ne s’apprend pas à l’école. 

La technique s’acquiert en pratiquant le plus possible.

Je suis une nana qui avance dans la vie avec enthousiasme. Exit les fausses excuses. Quand on a quelque chose en tête, il faut foncer ! C’est ce que j’ai fait les dix dernières année, en pratiquant non stop.

Tokyo backstage - Valentine Poulain

Dans la vie, il y a la théorie et la pratique !

↳ En théorie, j’ai toujours rêvé de faire une école d’art ou de photo.
En pratique, je viens d’un milieu modeste et ce n’était pas envisageable de faire des études hors de prix.

↳ En théorie, il « faudrait » avoir une formation dans son domaine.
En pratique, on s’en fout, tant qu’on est motivé et tenace !

↳ En théorie, c’est « risqué » de vivre uniquement d’un métier artistique.
 En pratique, QUAND ON VEUT, ON PEUT !

Bien sûr,  j’aurais gagné du temps si on m’avait pris par la main, si j’avais eu des conseils de photographes qui avaient 20 ans de carrière, si j’avais suivi des pros sur le terrain avant de me lancer moi-même. Mais j’avais cette envie d’y parvenir par moi-même (une vraie tête de mule !). Ça m’a pris du temps… pourtant je ne regrette aucun de mes choix. Ça m’a obligée à développer mon propre style d’image.

Alors, avec mon Bac Littéraire (spécialité Arts Plastiques) en poche, je me suis lancée dans des études en communication, durant lesquelles j’étais apprentie… parce que finalement, j’ai toujours préféré la pratique à la théorie. Le concret, c’est plus cool !

Dès l’âge de 18 ans, je baignais dans le monde de l’image et de la création.

Je faisais des photos pour les agences de com’, je collaborais avec des graphistes et directeurs artistiques. Je débordais d’idées lors des réunions « brainstorming ». C’était formateur !

À 20 ans, je planchais déjà sur mon dossier de création d’entreprise

Je n’avais pas encore fini mes études, que j’écrivais déjà mon « Business Plan ». À tout juste 21 ans, ma Licence pro en poche, je créais ma boîte. 

J’avais une soif de rencontres, de découverte et… de liberté !

Les toutes premières années, j’ai conservé mon activité de salariée, en parallèle. Mon appareil photo n’était jamais loin et à vrai dire ma casquette de photographe m’a toujours servie.

Parcours pro - Valentine PoulainPlusieurs entreprises m’ont fait confiance et l’une d’entre elles a développé mon envie d’entreprendre, grâce à des projets incroyables. 

Voir ses photos en campagnes d’affichage 4X3 mètres, à tout juste 22 ans, ça fait tout drôle !

J’ai eu l’opportunité de manager des équipes, d’organiser de gros événements et d’en réaliser les reportages photo. Par la suite, j’ai photographié les hôteliers et chefs étoilés des plus beaux établissements de la Corse du sud. Puis, on m’a introduit dans les coulisses d’émissions TV, avec le Chef Philippe Etchebest, pour shooter les tournages et les restaurateurs.

Puis un jour, il y a eu la « mission déclic » !

Pour des campagnes publicitaires, j’ai du réaliser des portraits de centaines d’artisans dans toute la France pour valoriser leur savoir-faire. À la fin de ce « Tour de France », j’ai compris que c’était à mon tour de consacrer tout mon temps à MON activité.

Lâcher un poste de cadre pour passer à 100% à mon compte, c’était le grand saut 

Je n’avais plus de revenus fixes, plus de congés payés, plus le droit à un arrêt-maladie ou au chômage. Une vraie prise de risques ! Le voyage entrepreneurial est souvent semé d’embûches. Mais j’avais la détermination et l’envie de faire grandir mon entreprise encore et encore. 

J’ai tout de suite fait évoluer ma micro-entreprise en société (vivre de la photo en restant auto-entrepreneur, ce n’est pas recommandé). C’était un nouveau cap ! Devenir salariée de sa propre société, c’est penser au futur. Avec ce statut juridique, les objectifs n’étaient plus les mêmes, les charges sont devenues 3X plus lourdes, la TVA s’est rajoutée, il fallait se tirer un salaire, tout en investissant,…  Bref c’était comme « passer dans la cour des grands ».

Quand on a des rêves, il faut tout faire pour les réaliser, avec joie et bienveillance !

Pour commencer, soyons clairs : il ne s’agit pas simplement d’appuyer sur un bouton d’appareil photo. 😉

On devient photographe par passion et détermination !

J’aime créer depuis toute petite. Je collectionnais les pages de magazines, avec les plus belles photos de publicités. A vrai dire, je ne regardais que les images dans les livres et je les analysais.

Une image a toujours été plus parlante pour moi que du texte.

Quand j’avais un projet en tête j’allais jusqu’au bout. J’aime l’humain et les interactions. C’est à cela que je suis destinée ; raconter des histoires à travers mon objectif.

On photographie avec les yeux… et avec le coeur !

La photographie m’apaise, me comble. Avec un appareil en main (aussi lourd soit-il haha), je me sens vraiment MOI.

Hypersensible, je marche à l’intuition et l’émotion. Je déclenche en fonction de ce que je ressens sur l’instant. Difficile à expliquer, ça se vit !

Je suis là quand votre copain pose le genou à terre pour sa demande, le jour où vous vous dites « Oui », quand votre ventre s’arrondit, pour les premiers sourires de bébé, pour vos projets pro que vous avez en tête depuis longtemps, pour la séance photo de vos rêves à l’autre bout du monde. Tout ça ne peut se faire qu’avec le coeur !

Je ne suis pas seulement photographe !

Quand on choisit d’être indépendant à temps plein, vous jouez plusieurs rôles. Bien évidemment, vous êtes expert(e) dans votre domaine… mais ça ne suffit pas. Vous êtes aussi votre propre PDG, directeur artistique de vos séances, community manager de vos réseaux sociaux, développeur de votre site internet, chargée de communication et de marketing, retoucheur, chargé de relation client, comptable, etc.
Comment gérer tout ça ? Être organisé(e), c’est la clé. Soyons francs, c’est beaucoup de travail. N’espérez pas faire un 35H, comptez au moins le double. Mais quand on aime, on ne compte pas !

Je crois que que c’est la question qu’on me pose le plus. Ma réponse va vous étonner ! N’essayez pas de les éviter car vous allez de toutes façons en faire.

Se prendre un mur, ce n’est pas grave (j’ai mis du temps à le comprendre).
On se relève toujours, on développe notre capacité à rebondir. La combativité est l’une des meilleures qualités d’un entrepreneur. Développez-la !

Mon meilleur conseil ?

Trouvez VOTRE style, sans suivre les tendances. Et n’ayez pas peur d’oser !

Portrait Valentine Poulain trampoline

Les amoureux cool, les familles pétillantes et les entrepreneurs passionnés.

Comme pour trouver son style de photographie, c’est aussi tout un processus. On dit toujours qu’on a les clients qu’on mérite ou plutôt que nos clients nous ressemblent… 

Il paraît que je suis bienveillante et que ma bonne humeur est communicative. Je ris souvent et fort (une vraie Ch’ti), je parle beaucoup et je déborde d’énergie !! Une tornade quoi.

Client idéal - Valentine PoulainLe positif attire le positif !

Alors en résumé, mon client idéal est « amoureux de tout » : de la vie, de sa moitié, de sa famille, de ses projets. Mais aussi amoureux de mon travail.
La technique et le produit fini (la photo) ne font pas tout, je fais vivre une expérience à mes clients et c’est cette valeur ajoutée qu’ils recherchent.

Les futurs mariés, les familles ou les entrepreneurs qui me contactent ne m’ont pas comparée avec 12 autres confrères photographes. Je réalise la chance que j’ai quand je vous rencontre, car c’est MON travail que vous souhaitez et pas juste une « prestation ».

Mes clients ne se prennent pas au sérieux !

J’ai la chance de travailler avec des personnes qui ont la même vision de la vie que moi, qui la croque à pleine dent, qui aiment rire et sourire, qui n’ont pas peur de courir ou de sauter, qui aiment le pep’s et la vie… et qui ont ce petit grain de folie aussi !!

Mes clients n’aiment pas les poses « plan-plan ».
Ils aiment les images pleines de vie. Et surtout, ils me disent « on te fait confiance, fais-toi plaisir ! ».

Finalement, il ne me faut rien de plus pour être heureuse !

Un IMMENSE MERCI POUR VOTRE CONFIANCE et souvent VOTRE AMITIÉ ! Vous êtes les best ! ❤️

J’ai sauté le pas en 2012 et cette folle aventure ne fait que commencer ! ✨ J’ai encore plein d’idées en tête et de projets sur le feu. Mon envie de vous faire vibrer chaque jour est plus forte que tout !

S’il y a encore quelque chose que vous avez envie d’apprendre sur moi, posez votre question en commentaire et j’y répondrai avec plaisir.

About the Author:
Photographe créative et fun depuis 2012, Valentine réalise des images pleines de vie. Accro aux amoureux cool, aux familles pétillantes et aux entrepreneurs passionnés, elle privilégie le pep’s à la pose. Vous l'aurez compris : rien de trop conventionnel !

Related Posts

Sorry, the comment form is closed at this time.